mardi 28 juillet 2015

Merci !!

Vous avez vu la jolie bannière à moi que j'ai ?!

C'est le poilu n°1 (j'en 3 autres à la maison) qui me l'a bricolé, n'est-elle pas magnifique ?

Tous en coeur : MERCI MARY PUMPKINS ! En espérant que ça le remotive à faire lui-aussi un petit blogounet... (message pas caché du tout inside...)


Que représente-t-elle cette bannière ? A gauche, mon chat, mon bébé, the cat of my life (avec ma jolie et terriblement regrettée Sybelle...), Merlin, mais habituellement appelé Mimi, qui dort présentement à côté de moi (allez, je vous mets une petite photo juste pour le fun et parce que c'est lui le plus beau).


Et donc à droite, un petit brocoli, parce que j'ai démarré un petit régime quand je me suis retrouvée au chômage et que je me suis prise d'une nouvelle passion pour ce petit légume en forme d'arbre. Et, à force d'en bouffer, c'est le seul truc qui me soit passé par la tête en cherchant un nom de blog un tant soit peu original...

Voilà !

vendredi 17 juillet 2015

"Et ils s'envoyèrent en l'air" d'Elizabeth Maxwell

Presses de la Cité - 2015
9782258115729


La petite lecture parfaite pour l'été !
Ce n'est pas du tout ce que je lis d'habitude (même si je confesse une passion fulgurante, mais heureusement aujourd'hui terminée pour la série After... J'en reparlerai peut-être) mais il faut avouer que le titre est accrocheur, non ? Et le sous-titre, sur la quatrième de couv, "Sexe, Magie et monospace", a achevé de me conquérir.

Planté au milieu d'une table de romance erotico-romantico, on retrouve donc ce livre et pourtant, point de récit émoustillant ici ! Preuve que les libraires/vendeurs ne peuvent pas tout lire.
Nous plongeons ici dans l'histoire de Sadie qui (attention, beaucoup de méta dans ce bouquin) écrit des romans/bluettes érotiques pour gagner sa vie, vie qui, selon sa propre définition, n'a "rien d'un conte de fée". Jusqu'au jour où, surprise !, des paragraphes entiers de texte sont ajoutés à la suite de ceux qu'elle a elle-même tapé sur son ordinateur. Deviens-t-elle folle ? Mais non, c'est tout simplement, les personnages (et un en particulier) qui prend le contrôle du récit. Et voilà Sadie embarquée bien malgré elle dans une étrange aventure : les deux héros de sa romance, Aidan et Lily, débarquent "in real life". La confrontation des deux mondes est soudaine et quelque peu violente, imaginez Christian Grey, dans toute sa splendeur grise, atterrissant au rayon serviettes hygiénique du Carrefour d'à côté et cherchant, avec toute la chevalerie dont il est capable, à retrouver sa belle à n'importe quel prix. Voilà. Sauf qu'il n'a plus toute sa richesse démesurée, ni ses belles voitures de collection (d'où le monospace de Sadie, taDA !) et qu'il est perpétuellement en chaleur (que font toutes les deux pages, les héros de romance érotique déjà ?). Évidemment, un homme aussi parfaitement beau ne passe pas inaperçu et lui et Sadie, tout en quelconquitude et en cellulitude de quarantenaire, forment un couple bien improbable). Il s'agit donc de retrouver la pauvre Lily (qui se révèle être plus que ce qu'elle est censée être, prend ça dans les dents, Anamachin !) et de renvoyer tout ce beau monde dans sa propre réalité de papier. Bien sûr, rien, ou presque, ne se passe comme prévu (d'où la magie).
Broco a beaucoup aimé !
4/5

Comme vous l'allez compris, j'ai beaucoup aimé ce bouquin, c'est drôle, c'est intelligent, ça se moque sans mauvais esprit  de la mode "50 shades", c'est complétement insensé et fou mais c'est un régal, on saute constamment de la réalité (de Sadie) à la fiction (ce qu'écrit Sadie) aux stéréotypes et aux fantasmes.

Bref, on passe vraiment un bon moment ! (et on peut y trouver toute une petite réflexion et donc, se justifier : "non, je ne lis pas de la chick-lit, c'est une profonde analyse d'un mouvement littéraire contemporain et populaire, na !")

Acheter sur Amazon

mardi 14 juillet 2015

"La Fille du Train" de Paula Hawkins

Sonatine - 2015
9782355843136

Alors, il me faut d'abord spécifier (puisqu'il s'agit des premiers articles de ce blog et que vous et moi, qui que vous soyez, on se connait pas très bien) que je suis une fan absolue des éditions Sonatine et que j'ai quasi la totalité de leur catalogue (du moins pour les polars). Parce que 1, ils sont beaux (et oui, ça a son importance, malgré tout ce qu'on peut bien en dire, c'est comme la taille... *pardon*) et 2, ils sont bons. C'est d'ailleurs grâce à eux, entre autres, que je me suis réconciliée avec les polars (Aaaah Gillian Flynn, Aaaah SJ Watson !)

 Mais parlons d'abord de celui qui nous intéresse aujourd'hui. Celui-ci, ça faisait longtemps que je l'attendais (en bonne fan, je scrute les catalogues des éditeurs que j'aime d'amour et note les dates des futures parutions qui m'attirent) et pourtant, il est resté un moment dans mon étagère de livres à lire (il parait qu'on dit PAL [Pile à lire] dans le monde des blogs lecture) (mais je ne suis pas un blog lecture AH AH). La cause : tout le battage médiatique, j'y peux rien, ça me freine et pourtant, je l'avoue, je suis un vrai mouton. Va comprendre.

La fille du train, c'est Rachel. Elle voyage entre Londres et sa proche banlieue matin et soir et, à chaque fois, prend plaisir à observer les maisons qui jalonnent son trajet et à rêver la vie des occupants et plus particulièrement celle d'un couple, baptisé Jess et Jason. Jess et Jason, pour Rachel, c'est le couple idéal, parfait, beau et heureux. Tout le contraire, malheureusement, de son présent. En effet, récemment divorcée, elle sombre doucement mais surement dans l'alcoolisme et la dépression sans vraiment chercher à en sortir. Mais, un beau jour, sa routine et, on le comprend vite, ce qui lui garde la tête hors de l'eau, basculent : elle voit, un beau matin, sa Jess dans les bras d'un homme qui n'est  pas Jason, le mari. Quoique bouleversée par cette vision, elle tente de comprendre jusqu'au lendemain, où le visage de Jess apparait en Une des journaux, la jeune femme a disparu sans laisser de trace et les soupçons se portent sur le mari. Rachel ne peut décemment pas laisser passer cette injustice et décide de se mêler de l'histoire.

Broco a eu le coup de coeur !
5/5
Qu'on soit bien d'accord tout de suite, ce n'est pas de la grande littérature, le style est agréable, sans plus mais ce n'est pas particulièrement ce que l'on recherche lors de la lecture d'un polar/thriller (même s'il y en a de très bon, qu'on soit bien d'accord) mais le bouquin fait son taf : on tourne les pages sans pouvoir s'arrêter, on s'attache à une anti-héroïne excellente, alcoolique, totalement instable et pas vraiment claire, psychologiquement parlant. Les différents points de vue, Rachel donc, Anna, la nouvelle femme de son mari et Megan aka Jess nous livrent un suspens et une histoire tordue et complexe, qui nous mène de différentes pistes en rebondissements en fausses accusations et tout cela, jusqu'à la dernière page ! Dans une moindre mesure, ce livre m'a rappelé Les Apparences de Gillian Flynn, notamment sur sa vision du couple et sur la duplicité des apparences, justement, mais tout cela dans une atmosphère beaucoup plus british et lancinante, au rythme des trains, qui vont et viennent, le matin et le soir (comme la construction des chapitres).


À lire sur la plage ou au bord de la piscine si l'on est en vacances ou sur son canap' ou en terrasse pour se vider la tête après le boulot !

Acheter sur Amazon 

Il serait peut-être temps de s'y remettre, non ?

Broco est perplexe et n'y croit pas trop....