mercredi 27 juillet 2016

"Aristote et Dante Découvrent les Mystères de l'Univers" de Benjamin Alire Sàenz

Pocket Jeunesse - Juin 2015
9782266253550

Parce que, même si les chatons sont trop mignons, n'oublions pas que la star de ce blog, c'était tout de même mon Merlin à l'origine, celui qui a gentiment prêté son nom à l'URL. Il a l'air de découvrir un sacré secret, là, nan ?
En ce moment, pour me faire écrire des chroniques, une seule solution : que je participe à une lecture commune. Vous pouvez donc encore une fois remercier cette chère Nova Baby qui, en plus, a le mérite de faire sortir de ma pal des bouquins qui attendent là depuis des lustres (au moins un lustre versaillais, minimum)(mais quelle blague de crotte, je m'excuse !). C'est avec fébrilité que j'ai ouvert Aristote et Dante Découvrent les Secrets de l'Univers, ce bouquin a reçu pas mal d'éloges un peu partout et j'avais hâte de me faire enfin mon propre avis. Et je dois avouer que si je comprends bien pourquoi la majorité l'a apprécié, je suis hélas passée loin du coup de cœur. Allons-y gaiement pour l'explication...


De quoi ça parle ?
Ari, quinze ans, est un adolescent en colère, silencieux, dont le frère est en prison. Dante, lui, est un garçon expansif, drôle, sûr de lui. Ils n'ont a priori rien en commun. Pourtant ils nouent une profonde amitié, une de ces relations qui changent la vie à jamais... C'est donc l'un avec l'autre, et l'un pour l'autre, que les deux garçons vont partir en quête de leur identité et découvrir les secrets de l'univers.


Et ça donne quoi
Au tout début, premier écueil pour moi. Le personnage principal, Aristote donc, surnommé sobrement Ari (on se doute que ça ne doit pas être facile à porter comme prénom, Aristote)(j'avais un voisin dont le chien s’appelait Aristote)(cela dit, c'est plus facile à écrire que Nietzsche), m’agace prodigieusement. Certes, le garçon est mal dans sa peau, ce qui se comprend aisément, mais j'ai surtout eu l'impression qu'il se cherchait des excuses juste pour être pénible avec tout le monde. A l'inverse de ça, son copain Dante m'a semblé trop parfait pour être honnête (et réel surtout), le genre de garçon solaire et délicat, sorte de figure christique, marchant pied nu pour sauver le monde plus confortablement, c'est le contraste absolu du premier. Si nous le voyons seulement à travers les yeux d'Ari, cette vision me semble normale mais j'ai eu l'impression que sa perfection ne se cantonnait pas au regard de notre héros, l'ensemble des protagonistes du roman étant sous le charme de ce qui semble être un ange directement tombé du ciel (Diantre, que je suis sarcastique, jalousie, peut-être ?)

Loin de chercher les secrets de l'Univers, nous sommes surtout devant deux adolescents un peu paumés en quête de leur identité. Le truc à découvrir sur leur fameuse identité n'est absolument pas une surprise et en même temps, tombe un peu comme un cheveu dans la soupe. La façon dont la "révélation" est amenée m'a paru vraiment bizarre, voire un peu dangereuse (arf, c'est pénible, je ne peux pas trop en dire pour ne pas gâcher le plaisir des futurs lecteurs !). En gros, l'ouvrage se termine sur un fait qui m'a paru être imposé à Ari par son entourage, ce n'est pas lui qui découvre quelque chose sur lui, véritablement. Le garçon, qui est habituellement plutôt enclin à donner son avis sur tout, semble ici incapable de penser par lui-même et accepte comme une évidence quelque chose qui, normalement, devrait vraiment venir de lui. Bref, je ne sais pas si c'est clair mais j'espère qu'au moins, ceux qui ont lu le livre comprendront ce que je tente maladroitement de dire.

On passe tout de même un bon moment avec ce livre, les références sont nombreuses, l'écriture est belle, le rythme un peu lent permet de bien s'imprégner des personnages et de leurs émotions (ne vous attendez pas à de multiples rebondissements, c'est presque un roman contemplatif), la psychologie des uns et des autres est plutôt bien construite et donne naissance à des caractères qui semblent plausibles dans la "vraie vie", ce qui n'est parfois pas le cas dans la littérature ado (je pense notamment aux parents, qui ici, ne sont pas totalement barges), les questions amenées sont très actuelles et touchantes et, cerise sur le gâteau, les chapitres étant remarquablement courts, il se lit très rapidement. Et (instant superficialité), la couverture est superbe.



En Bref
3/5
Malgré tout, je suis assez loin du coup de cœur que tout le monde semble avoir eu sur ce livre, peut-être avais-je aussi beaucoup trop d'attentes. J'ai passé un bon moment, certes mais j'ai quand même eu envie de secouer le personnage principal tout le long de ma lecture, pourtant, je suis plutôt friande de littérature young adult, contrairement à d'autres. Certaines choses m'ont laissé perplexe, notamment sur la fin, où je n'ai pas du tout où l'impression que notre héros s'était enfin trouvé. C'est tout de même un très beau livre qui vaut le coup d'être lu mais dans le même genre, si le cœur vous en dit, je vous conseille plutôt Le Monde de Charlie de Stephen Chbosky qui est, lui, est vraiment MAGNIFIQUE (oui oui en majuscule et tout), même si les thématiques abordées ne sont pas exactement les mêmes.

lundi 25 juillet 2016

C'est Lundi, Que Lisez-Vous ? #16


Pfff quelle semaine les chatons ! (oui oui, on va aussi encore parler de chaton mais promis, ça devrait se calmer). Déjà, il fait hyper méga beau et chaud, à tel point que j'ai sûrement perdu 95% de la masse de mon corps en eau, que je me suis battue avec ma meute de chats pour qu'ils s'hydratent et que presque toutes mes plantes ont connu une sacrée traversée du désert (certaines n'ont pas tenu le coup, paix à leur âme de plante). Chaleur oblige, j'ai déserté le bureau et la soufflerie de mon ordinateur (qui ne supporte pas mieux la température élevée que les chats et moi) pour bouquiner dehors (ou dans la chambre, pièce la plus fraîche de la maison, la bonne excuse pour squatter le lit en pleine journée). Mais comme je suis en pleine rébellion contre moi-même (le nombre d'apéros was too damm hight cette semaine)(le nombre de moustiques aussi), je n'ai quasiment pas respecté la sélection que je m'étais fixée dans le dernier C'est Lundi, Que Lisez-Vous ? Le DRAME. Bref, allons-y gaiement et confessons-nous ! Comme d'hab, autres liens = blog de Galleane, merci à elle.

Les trois questions du lundi :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?


La Semaine Passée
Comme prévu, j'ai lu et terminé le tome 2 de Sunshine qui fut une petite déception, je dois le reconnaître... Loin d'être aussi intrigant et effrayant que le premier, c'est vraiment un tome de transition, où beaucoup d'infos sont données mais peu de réponses sont apportées (je suis d'humeur poète). Je lirais sans doute le dernier tome mais avec moins d'entrain... N'ayant pas eu ma dose de frisson, je me suis tournée vers un thriller, Pretty Girls, j'en avais entendu beaucoup de bien sur le blog de ma chère June (sa chronique ici !) et je n'ai pas été déçue ! Un très bon thriller psychologique ET sanglant comme on les aime (*rire diabolique*). Gros conseil si le cœur vous en dit. 

J'aime bien la période estivale pour beaucoup de raisons et l'une d'entre elles est que les parutions éditoriales sont pas mal ralenties, ce qui me permet de bien faire baisser ma pal sans rien y ajouter, c'est donc dans cette optique que j'ai sorti Blacklistée, roman young adult sur le harcèlement scolaire, thématique à la mode, qui m'a fait passer un bon moment sans être un chef d'oeuvre, l’héroïne étant pas mal agaçante...

Pour l'instant, je ne sais toujours pas quoi penser de The Scorpion Rules, j'ai dû passer à côté de quelque chose, l'une d'entre vous m'avait prévenue de sa bizarrerie en commentaire, c'est vraiment ça. Il est BIZARRE. Je ne pense pas avoir vraiment aimé, c'est un peu mou et pas très clair. 

Du coup, pour bien terminer la semaine, j'ai opté pour une relecture, la première de l'année, avec Nuit Noire, Étoiles Mortes de l'auteur de ma vie, Stephen King. Ce fut tout aussi bien que la première fois, je devrais faire ça plus souvent quand je ne sais plus quoi lire.


En Cours
Après la surdose de frisson cette fois-ci, je me dirigeais vers un petit truc tout léger, une petite romance qui, je l'espère, tiendra ses promesses. Par pure contradiction avec moi-même, j'ai entamé The Deal au lieu de The Air He Breathe comme prévu, juste parce que. J'ai commencé hier et je n'ai pour l'instant relevé que deux ou trois fois le mot b** donc, ça va. 


La Semaine Prochaine
Je laisse quelques temps de côté Aphrodite et Vieilles Dentelles puisque Popcorn And Gibberish et moi avons convenu de le lire ensemble la semaine d'après. Je pense donc lire un petit ancien de la pal, une parution des Escales, maison d'édition, chère à mon cœur, Là Où Tombe la Pluie. Le thriller de la semaine sera Là Où Elle Repose (tiens, y a une thématique là...), nouveau titre de Kimberly McCreight, l'autrice d'Amélia, à paraître le 18 août au Cherche-Midi (Merci à eux !), vous aurez la chronique à ce moment-là, je sais que vous êtes pressés ;) La dernière prévision, c'est un roman young adult contemporain de chez Lumen, pour ne pas rester sur une déception ! Déjà, la couverture de The Memory Book fait très envie, non ?


Le Craquage de Slip
Comme je le disais un peu au-dessus, pas d'achats de livres cette semaine, la période étant propice à un petit régime de pal. Mais comme je suis sympa, je vous présente tout de même l'achat de la semaine qui fait le bonheur de toute la famille :


J'ai nommé le salon de jardin. Une bonne grosse dose d’énervement à monter toute seule mais un plaisir intense à la fin. Avec en guest-star, le Merlin qui a donné gentiment son nom au blog. Parce qu'il est beau, mon gros bébé chat.

La fin de semaine fut aussi marquée par la sortie officielle de Pokémon Go et si j'avais clamé haut et fort qu'on ne m'y prendrait pas, j'ai réveillé tous les habitants du lit dimanche matin à 9h lorsque j'ai vu qu'il était enfin dispo sur l'AppStore. (Pourquoi ne l'ai-je pas installé en grugeant comme tout le monde me direz-vous. Je suis une rebelle un peu bébête, vous répondrais-je) Résultat, dimanche, nous avons dû faire 50 km à pied pour trouver un Magicarpe et mon compteur de pas me fait savoir que je ne suis plus une grosse larve. Ça valait le coup. 

Enfin, des nouvelles des chatons, parce que je sais que vous n'attendez que ça.


Voilà la toute dernière photo des trois bestioles ensemble que j'ai pu prendre. Les deux du fond, que nous avions appelés Tobie et Noodle, sont partis vers une nouvelle famille samedi soir et comme vous pouvez vous l'imaginer, j'ai eu le cœur brisé assez violemment. D'ailleurs, en toute honnêteté, je n'en suis toujours pas remise et je doute de l'être sous peu. Je sais qu'ils vont être heureux et aimés mais quand on garde des chats aussi câlins et gentils pendant plus d'un mois et demi, ça marque... Le premier en partant du bas, Bowie, fait maintenant partie officiellement de la famille Pumpkins, les donner tous les trois était au-dessus de mes forces et comme l'un de nos autres matous a décidé que vivre avec nous était devenu un calvaire, nous avons décidé que le "petit pas fini" (il est un peu en retard niveau croissance que les deux autres) restait avec nous. C'est d'autant plus dur de surmonter le départ du reste de la portée quand le troisième cherche continuellement son frangin et sa sister toute la journée en miaulant avant de s’endormir d'épuisement sur nous, de peur qu'on disparaisse aussi. Croisons les doigts pour tout cela ne dure pas et que lui et moi, on se remette de notre peine... 

Le point positif pour vous (ou pas), c'est que vous allez encore avaler des photos de chaton un petit moment !

Cette semaine, il y a eu sur le blog la chronique de En Attendant Bojangles et celle du Chant du Rossignol, deux gros coups de cœur !


Et vous, que lisez-vous aujourd'hui ?

Bonne semaine de lecture à vous tous, 
je vous bisouille affectueusement.

vendredi 22 juillet 2016

"Le Chant du Rossignol" de Kristin Hannah

Michel Lafon - Avril 2016
9782749927787


Décidément, le mois d'Avril est un bon mois de lecture : quand je regarde mon petit carnet (celui où je note toutes mes lectures), je me rends compte que j'ai rarement été dans une si bonne lancée. On en reparlera le jour du bilan mais mon côté pessimiste flippe un peu pour la suite, ça ne peut pas durer aussi longtemps, si ? Bref, tout ça pour vous mettre en appétit : ce bouquin, un roman historique, genre qui ne fait pourtant pas vraiment partie de mes lectures habituelles (ou alors avec un savant mélange avec notre présent), a fait gaiement et tristement son chemin et m'a fichu une claque hallucinante. C'est parti pour les explications.

De quoi ça parle
France, 1939. Dans le village de Carriveau dans la Loire, Vianne Mauriac fait ses adieux à son mari qui part au front et se retrouve seule avec sa fille. Elle ne peut imaginer que les nazis vont envahir le pays. Pourtant, lorsqu'un capitaine allemand réquisitionne sa maison, elle est forcée d'accueillir un officier sous son toit. Et fait le choix de protéger sa fille avant la liberté de son pays... Sa sœur Isabelle, 18 ans, a passé son enfance dans des pensionnats depuis la mort de leur mère, et son père décide de l'envoyer vivre avec Vianne. Mais son tempérament rebelle met en danger leurs vies à toutes. Isabelle décide donc de partir vivre à Paris, le jour de l'entrée des Allemands dans la ville. Impétueuse et pleine d'idéaux, elle s'engage très vite dans la Résistance sous le nom de code "le Rossignol" et fait régulièrement passer des aviateurs anglais en Espagne. Deux sœurs, deux destins et deux façons de survivre à la guerre et à l'envahisseur. Un grand roman sur l'amour, la liberté, les idéaux et sur le rôle des femmes pendant la guerre.

Et ça donne quoi
Habituellement, je ne suis pas particulièrement friande de récit se déroulant pendant l'une des deux guerres mondiales, j'ai l'impression que le sujet a été traité en long, en large et en travers. Du coup, je ne peux pas vraiment vous dire pourquoi celui-là m'a assez tapé dans l’œil pour que je me décide à l'acheter (même si je me doute que c'est juste à cause de la dernière petite phrase de la quatrième de couverture : "le rôle des femmes pendant la guerre"). Et bien m'en a pris ! Ce roman est magnifique. Si le sujet de la guerre est souvent abordé, j'ai l'impression que celui de l'occupation l'est moins (ou alors, c'est moi qui choisis mal mes lectures, mea culpa). Ici, nous avons le point de vue de deux femmes qui, si elles sont liées par le sang, semblent ne rien avoir en commun : Vianne est une mère de famille aimante et douce, qui a tendance à se cacher derrière son mari pour toutes les décisions importantes et Isabelle est un jeune esprit libre, impétueuse, irréfléchie et pleine de courage. Les deux femmes sont tour à tour agaçantes (Vianne par son immobilisme et Isabelle par son côté casse-cou) puis, petit à petit, nous en venons à apprécier et à comprendre leurs défauts et leurs qualités. Leur évolution est magnifique et très réaliste et nous pouvons facilement nous identifier (surtout en tant que femme) à l'une ET à l'autre (même s'il est toujours difficile de savoir comment nous nous serions comportés dans les mêmes situations...).

Chaque page, chaque chapitre gagne doucement en intensité et on n'en peut plus d'attendre la fin, pas celle du roman mais celle de cette foutue guerre qui détruit tout (pardon pour la banalité mais cette phrase a ici toute sa place). Je n'ai pas compté le nombre de fois où j'ai vérifié une fois, deux fois, trois fois la date pour savoir si les personnages avaient encore une chance de tenir un an ou quelques mois de plus. L'humanité dans ses aspects les plus beaux (mais aussi les plus sombres) y est décrite avec beaucoup de sensibilité, que ce soit par les actes de la Résistance mais aussi par toutes les petites choses du quotidien qui deviennent de plus en plus dures au fil des pages.

S'il est difficile de parler de tous les aspects de ce roman sans trop en dévoiler, ce que je vais surtout retenir tourne autour de cette phrase, que l'on trouve au milieu du roman : "La France est devenue un pays de femmes", on a toujours tendance à minimiser les actes féminins pendant la guerre puisque, et c'est encore plus vrai à l'époque, ce ne sont pas elles qui vont directement se battre. Pourtant, nous insistons ici un véritable combat, plus insidieux, peut-être plus subtil mais qui vaut vraiment la peine que l'on ne l'oublie pas.

4,5/5

En Bref
Un superbe roman coup de cœur sur un sujet difficile, juste et réaliste, qui ne verse pas dans le pathos, un magnifique témoignage sur la vie des femmes et des hommes de la Résistance et sur ceux qui ont "juste" lutté pour leur vie et pour celle de leurs proches. L'autrice arrive à nous faire redécouvrir notre propre pays et notre propre histoire, une véritable réussite ! Ne le laissez pas passer...

mercredi 20 juillet 2016

"En Attendant Bojangles" d'Olivier Bourdeaut

Finitude - Janvier 2016
9782363390639

Dîtes bonjour à Mario !
Ce roman, beaucoup de monde me l'a vanté. Je me souviens particulièrement de cette chronique de mon Charmant Petit Monstre, émouvante au possible, qui avait achevé de me convaincre de lire la courte histoire d'Olivier Bourdeaut. Et j'ai vraiment bien fait ! Je crois que sans toi ma cocotte, je serais passée à côté et quelle catastrophe ça aurait été...

De quoi ça parle
Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur "Mr. Bojangles" de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n'y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis. Celle qui mène le bal, c'est la mère, imprévisible et extravagante. Elle n'a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères. Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l'inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte.
L'amour fou n'a jamais si bien porté son nom.

Et ça donne quoi
Quel petit bijou. C'est vraiment la première chose qui me vient à l'esprit quand je repense à cet ouvrage. Au tout début, l'ambiance est drôle, festive, les mots doux et les étrangetés de cette petite famille nous charment et nous font pénétrer gaiement dans leur monde. Le narrateur, petit garçon sans âge ou presque, nous fait découvrir sa maman, présence vive et éthérée, son papa, amoureux transi et toujours aux petits soins, Mademoiselle Superfétatoire, une grue de compagnie (oui oui) et tout le petit monde qui peuple leur vie et les nombreuses soirées qu'ils organisent... Son regard nous semble naïf au début mais au fur et à mesure du récit, ce sentiment change et l'ambiance se modifie, d'abord imperceptiblement, puis la déroute arrive, le bouleversement a lieu et malgré une tentative de toujours sauver les apparences et de maintenir la cohésion de la famille, ça part salement en sucettes. Et c'est triste. Très. Et mélancolique. Beaucoup. Et la chanson de Nina Simone trouve d'un seul coup sa véritable place...



C'est un livre qui tient beaucoup plus du conte ou de la fable que du roman, les rapprochements sont nombreux et mériteraient qu'on lui accorde beaucoup plus de temps mais j'ai pour règle de ne pas faire de chronique plus longue que le bouquin dont il est question. C'est très bien écrit, c'est très farfelu (je ris encore de l'habitude qu'a le père de choisir tous les jours un prénom différent pour la maman) et aussi très triste (non mais cette fin ! Franchement, on ne la voit pas venir)(ou alors, c'est moi qui suis naïve).

5/5

En Bref
Lisez-le. Offrez-le à votre maman, c'est bientôt la Fête des Mères. Laissez-vous porter par cette famille fantasque et irréelle (je me demande d'ailleurs quelle est la part de fiction et d’autobio là-dedans ? Quelqu'un a mieux fait ses recherches que moi ?). En plus, il est court et fait joli sur votre étagère. Et écoutez Nina Simone, c'est remboursé par la sécu.

"Je travaille tard pour pouvoir m'arrêter tôt, lui répondait-il, ce que j'avais du mal à comprendre." p.9
"Quand la réalité est banale et triste, inventez-moi une belle histoire, vous mentez si bien, ce serait dommage de nous en priver." p.14
"Son allure parfaite aussi était un mensonge, mais quel splendide mensonge." p.49
"Mais enfin, dans quel monde vivons-nous ? On ne vend pas les fleurs, les fleurs c'est joli et c'est gratuit, il suffit de se pencher pour les ramasser. Les fleurs c'est la vie, et à ce que je sache, on ne vend pas la vie !" p.53
"J'avais rencontré une Don Quichotte en jupe et en bottes." p.55
"Le problème, c'est qu'elle perdait complètement la tête. Bien sûr, la partie visible restait sur ses épaules, mais le reste on ne savait où il allait." p.67

etc, etc...

lundi 18 juillet 2016

C'est Lundi, Que Lisez-Vous ? #15


J'avais prévu un tas de choses pour le blog et la fin de semaine. Et puis, il y a eu Nice. Et vendredi matin, en ouvrant mon pc et Blogger, mon corps et mon esprit se sont vus être emparés par une immense flemme. Partout, que ce soit sur Twitter ou même sur la page d'accueil d'Amazon s'étalait des images de solidarité. Mais hélas, comme c'est maintenant devenu une sorte de tradition depuis les premiers attentats en France, les ignorants et les haineux, jamais à court d'arguments et de phrases chocs, se font aussi entendre. Après avoir lu quelques messages de ce goût (douteux), j'ai donc refermé tranquillement mon navigateur web et j'ai mis les réseaux sociaux en veilleuse pendant quelques jours. Ça détend. Mais on va tout de même essayer de reprendre une activité normale par ici cette semaine. En attendant, c'est l'heure du C'est Lundi, Que Lisez-Vous ? dont vous pouvez retrouver l'ensemble des liens sur le blog de Galleane, merci à elle.

Les trois questions du lundi :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?



La Semaine Dernière
Impossible de me décider à lire L'Enfant du Titanic comme je l'avais prévu. En fait, c'était assez terrible, rien de me faisait envie. Comme souvent dans ces cas-là, je me dirige donc vers une bande dessinée et c'est Sex Story qui a eu le privilège de me sortir de ma presque panne de lecture. Puis, pour continuer vers du léger extra-light, je me suis enfilé les deux tomes de Did I Mention I Love You qui, on est bien d'accord, ne casse pas trois pattes à un canard, mais ça a le mérite de détendre et de provoquer une sorte d'addiction bienvenue. Pour preuve, j'ai lu le tome 1 en une journée et me suis précitée pour acheter la suite dès la dernière page tournée. L'histoire est sympa même si ça m'a fait pas mal penser à After (avec beaucoup moins de scènes de sexe et un garçon carrément moins tête à claques) et j'attends maintenant la suite avec une impatience honteuse. En lecture commune avec Nova Baby, j'ai lu Aristote et Dante Découvrent les Secrets de l'Univers qui n'est pas le coup de cœur attendu mais avec qui j'ai passé un bon moment malgré quelques petites choses qui m'ont gênée. Il me semble que c'est après Aristote que j'ai voulu démarrer L’Été du Cyclone mais impossible ici de me lancer dedans, je l'ai donc lâchement abandonné pour, peut-être, le reprendre plus tard, on verra bien. Donc, rebelote, on reprend l'astuce de la bd avec le premier tome des Carnets de Cerise (honte à moi, je ne les avais pas encore lus) et, comme vous allez le voir dans le craquage de slip, ça m'a bien plu... Puis, un petit thriller plutôt sympathique avec Ma Meilleure Ennemie avec une fin absolument fabuleuse et glaçante ! Je viens aussi de terminer le deuxième tome de la réédition de Charleston des Années du Silence, Les Chemins de la Destinée, qui m'a tout autant plu que le premier (malgré une trop importante avalanche de bons sentiments), j'attends maintenant la suite !


En Cours
Je n'avais pas spécialement prévu de lire le deuxième tome de Sunshine tout de suite mais faut suivre ses envies ! Surtout en ce moment. J'espère qu'il va me plaire autant que le premier.


La Semaine Prochaine
Je reste dans ma continuité d'envie de livres "simples" et légers, la romance me semble, en ce moment, idéale avec The Air He Breathes, Aphrodite et Vieilles Dentelles a l'air très très drôle et ça fait bien longtemps que je n'ai pas lu un petit Lumen, ce sera réparé avec The Scorpion Rules.


Le Craquage de Slip

Une petite tricherie. En vrai, j'ai aussi acheté le deuxième tome de DIMILY mais bon... J'ai oublié. Sinon, comme vous pouvez le constater, j'ai littéralement adoré Les Carnets de Cerise, je me suis donc précipitée sur les trois autres tomes. Ils ne devraient pas faire long feu dans la bibliothèque, les coquinous.

Voilà, je ne vais pas m'étaler cette semaine, pas de nouvelles grandioses, félines ou non, à vous annoncer (hélas). J'ai trop chaud pour taper à l'ordinateur, je sens l'orage arriver, ça me hérisse les moustaches.

On vous offre tout de même un selfie de chatons pour la peine.


Cette semaine, il n'y a eu sur le blog qu'une seule chronique, celle du tome 2 des Sept Sœurs.



Et vous, que lisez-vous aujourd'hui ?

Bonne semaine de lecture à vous tous, 
je vous bisouille affectueusement.


mercredi 13 juillet 2016

"Les Sept Soeurs T.2 Ally-La Soeur de la Tempête" de Lucinda Riley

Charleston - Avril 2016
9782368121009





Après mon coup de cœur pour le premier tome, je ne pouvais qu’enchaîner avec ce tome 2 qui est arrivé très rapidement dans ma boite aux lettres, merci petit facteur roux (j'ai tellement envie de lui faire des bisous quand il m'apporte des bouquins mais chuuuut ^^), C'est une belle brique, il faut dire ce qui est ! Mais je l'ai dévoré en à peine deux jours et croyez-moi que c'était vraiment difficile de le laisser tout seul le soir avant d'aller dormir (le livre, pas le facteur...). Vous l'avez donc compris (même si on va essayer de développer un peu, on est pas des bêtes), Lucinda Riley m'a une nouvelle fois totalement charmée !

De quoi ça parle :
À la mort de leur père, énigmatique milliardaire qui les a adoptées aux quatre coins du monde lorsqu'elles étaient bébés, Ally d'Aplièse et ses sœurs se retrouvent dans la maison de leur enfance, Atlantis, un magnifique château sur les bords du lac de Genève. Ally, la deuxième sœur au tempérament tempétueux, est navigatrice et musicienne. Lorsqu'une nouvelle tragédie la touche, la jeune femme décide de partir sur les traces de ses origines. Les indices que lui a laissés son père en guise d'héritage vont la mener au cœur de la Norvège et de ses fjords sublimes. Entourée par la beauté de son pays natal, Ally découvre l'histoire intense d'une lignée de virtuoses célébrés pour leur talent, un siècle plus tôt, une famille aux lourds secrets… Quel est son lien avec la belle Anna Landvik, merveilleuse chanteuse qui fut une proche d'Edvard Grieg et interpréta son célèbre Peer Gynt ? Et, plus que tout, Ally arrivera-t-elle à laisser son passé pour construire son avenir ?

Et ça donne quoi ?
Ally est la sœur qu'on voit le moins dans le premier tome, elle apparaît, bien sûr, mais reste une espèce de personnage un peu évanescent, loin sur son bateau, qui fait rêver sa grande sœur, Maia. Ici, nous la découvrons donc avec plaisir. Le plus gros bémol que je peux donner à cette suite, c'est la répétition du début : après avoir découvert la mort du patriarche du point de vue de Maia, rebelote avec Ally, certaines scènes paraissent (je n'ai pas été vérifié) presque copié/collé du premier tome, c'est dommage mais il faut aussi souligner que j'ai lu les deux tomes presque à la suite, a à peine une semaine d'intervalle, je pense que ça doit beaucoup moins sauter aux yeux lorsque l'histoire a déjà pris une année dans votre mémoire. Espérons que ça passe mieux dans le troisième. Toutefois, passé ce petit début un chouia agaçant, la suite, une totale découverte, est vraiment plaisante. Nous partons cette fois-ci à la découverte de la Norvège, pendant la Seconde Guerre Mondiale (le livre est construit sur le même schéma que le premier et alterne donc le passé et le présent), et le monde de la musique. C'est donc avec plaisir que nous suivons l'enquête d'Ally sur ces origines, tout en croisant plusieurs personnages très bien écrits et fort sympathiques (c'est un peu le monde des bisounours là-bas mais on ne peut pas tous être Dexter, que voulez-vous). 

Le travail de l'autrice est vraiment formidable : au-delà de l'aspect historique (je connaissais fort peu l'histoire de la Norvège et encore moins durant cette fameuse période, je m'endors moins idiote depuis que j'ai refermé ce livre), j'ai vraiment apprécié d'avoir des petits morceaux, des petits aperçus de ce que va donner les autres histoires, celles des autres sœurs, j'ai hâte de voir si tout ça va se recouper... Le suivant devrait être sur Star, troisième de la sororité, qu'on connait aussi très peu et, bon sang, je veux lire la suite rapidement ! Vivement l'année prochaine !
4/5


En Bref :
Une excellente suite qui souffre d'un tout petit peu de redondance au début (cela s'oublie vraiment vite), les personnages sont LES modèles des personnages attachants et les pages se tournent avec la seule envie de connaitre la suite, la fin, tout de suite (zut, encore 5 tomes, damned...)

lundi 11 juillet 2016

C'est Lundi, Que Lisez-Vous ? #14


ÇA Y EST ! Le beau temps est là. Oui, aujourd'hui, j'ai envie de vous faire la Miss Météo parce que faut avouer que même si ce grand soleil ne dure que le temps d'un week-end, ça fait du bien, non ? Ça réchauffe les vieux (et les moins vieux) os, ça donne envie de taper dans le barbeurk (végé, vegan et sans gluten)(ou pas) et dans la bière et le rosé (sans alcool)(ou avec modération, l'amie qui fait râler tout le monde) et de regarder les chatons s'ébattre dans la pelouse et les mauvaises herbes, tels des petits cabris virevoltants (et d'écrire des phrases à la con aussi mais ça, ça ne change guère de l'ordinaire). Allez zou, c'est l'heure du C'est Lundi, Que Lisez-Vous ? n°14 (attention, il entre dans la puberté, il va devenir pénible, le garçon) et comme d'hab, vous pouvez retrouver l'ensemble des liens sur le blog de Galleane, merci à elle.

Les trois questions du lundi :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?

La Semaine Dernière
Il faut avouer que l’inconvénient avec les C'est Lundi, c'est qu'on a parfois l'impression de répéter la même chose en boucle. Mais bon, je vais donc essayer d'être un chouia plus concise. L'Affaire Jane Eyre : TOP parce que complètement loufoque ! Miss Peregrine, une ambiance géniale, surtout grâce aux photos insérées dans le roman, quelle idée fabuleuse, certaines m'ont presque fichu des frissons. J'attends un peu mais je vais sans aucun doute lire la suite, surtout que j'ai déjà le deuxième dans ma pal, merci les cadeaux ! Les Rêves sont faits pour ça, moui, pas mal, pas transcendant non plus, c'est presque un téléfilm M6 si vous voyez le genre, sympa, qui fait passer un bon moment mais qui ne restera absolument pas dans les annales (et là, l'horrible doute du double N ou pas pour "annales"). Enfin, si j'ai lu Duff : Designated Ugly Fat Friend (la traduction française est débile : Dodue Utile Franchement Fade), c'est à cause de Netflix : le film est apparu dans mes recommandations et honnêtement, c'était très très drôle, même si les acteurs ne font absolument pas 16-17 ans mais plutôt 30, leur véritable âge (ce qui ne me gêne pas et me permet de fantasmer sur le garçon en question, Wesley, sans avoir l'impression d'être une vieille cougar pédophile). Pour ce qui est du bouquin, je vais dire quelque chose que je sors très rarement : j'ai préféré le film. Attention, c'est pas mal du tout mais c'est beaucoup moins marrant.

(Pour ce qui est d'être concise, tu repasseras, ma fille)


En Cours
Sex Story, bd très intéressante que je vais sans doute terminer ce matin, elle propose une histoire assez large de la sexualité et de l'amour dans la société, de la préhistoire à nos jours. Malheureusement, je trouve qu'elle n'approfondit pas assez certains éléments (en même temps, c'est une bd et pas un essai) et ne s'adresse finalement qu'à des personnes qui en connaissent déjà pas mal sur le sujet ou à ceux que ça fait rire de voir des zigounettes dessinées partout. Néanmoins, c'est sympa, ça donne envie de se documenter un peu plus sur le sujet. L'Enfant du Titanic, à voir ce que ça donne, ça fait maintenant un sacré bout de temps que je n'ai pas lu quelque chose sur le naufrage le plus célèbre du monde (j'ai voué une passion au Titanic après le film de James Cameron, et pas uniquement à Leonardo DiCaprio, mon premier amour ^^).


La Semaine Prochaine


Il y a toujours un bouquin qui échappe à la lecture de la semaine dernière. Ici c'est le cas avec L’Été du Cyclone pour le Club de Lecture de Pretty Books. Ma Meilleure Ennemie comblera mon envie de thriller "facile", je pense, et Did I Mention I Love, avec un titre pareil, devrait ravir mon cœur de midinette. C'est souvent avec le soleil qu'il se manifeste, celui-là, d'ailleurs. Avec la pluie viennent plutôt les envies de meurtre et de déchéance morale. Normal quoi.

Pendant la rédaction de ce C'est Lundi est venu se greffer Aristote et Dante Découvrent les Secrets de l'Univers, au détour d'une conversation avec ma nouvelle partner in crime (in lecture commune), Nova Baby. Nous verrons bien si on arrive à se caler ça dans la semaine.



Le Craquage de Slip

Deux petits achats cette semaine, un prévu avec le deuxième tome de Sunshine de Paige McKenzie. Le premier m'avait bien fait frissonner pour du Young Adult, c'est toujours appréciable... The Deal, par contre, est un pur achat compulsif. Je l'ai regardé, il m'a regardé, on s'est regardé et je l'ai acheté. Voilà. Je ne sais pas pourquoi. Je l'ai croisé brièvement sur la page Facebook de Carnet Parisien et pis c'est tout. J'ai envie de lire de la romance en ce moment, faut croire...

Dans les petites nouvelles félines, je suis ravie de vous annoncer que la petite Mazout, la maman des rues des chatons pour ceux qui n'ont pas suivi ou qui ont du mal à retenir la généalogie des bestioles, a finalement trouvé une famille ! Et ça, c'est que du bonheur parce que la remettre dehors et voir sa santé et son poids dégringoler de nouveau (parce que la coquine serait sans doute restée dans notre jardin ou pas loin), ça aurait été au-dessus de nos forces. Et de toute façon, elle le mérite la cocotte. On n'est pas peu fier, Mary et moi, on a gagné des points de karma à mort, là, c'est sûr. En tout cas, merci à vous tous, qui passez par ici, pour les nombreux partages et pour votre attention ! <3


Cette semaine, il y a eu sur le blog, la chronique du tome 1 de Zodiaque et le bilan du mois de Juin.



Et vous, que lisez-vous aujourd'hui ?

Bonne semaine de lecture à vous tous, 
je vous bisouille affectueusement.

vendredi 8 juillet 2016

Bilan #11 Juin 2016

Excusez-moi, mais franchement, cette photo n'est-elle pas le comble du racolage par chaton ?
On dirait qu'ils posent, les coquins...
Un nouveau mois s'est terminé et comme d'habitude, je suis hyper en retard pour mon bilan. J'ai envie de dire "on ne change pas une équipe qui gagne" mais ce serait mentir de prétendre en être fière. Par contre, à ma décharge, j'ai tout un tas de circonstances atténuantes et complètement indépendantes de ma volonté. Pour le bilan du mois de Juin, je vais tenter une formule un peu différente de d'habitude, qui sera peut-être à la fois plus sympa à lire pour vous et moins longue à écrire pour moi. J'espère que ça va vous plaire.

Parlons peu, parlons bouquins.

En juin, j'ai lu 14 livres. C'est un peu moins que ma moyenne habituelle, qui se situe plus entre 16 et 20 mais, comme vous le savez, je l'ai suffisamment rabâché, le 4 juin, une minette a débarqué avec sa petite famille et ça m'a bouffé pas mal de temps, puis après, ce sont les limaces qui ont débarqué dans le jardin et elles aussi, après avoir mangé toutes mes plantes, m'ont bouffé une grande partie de mon temps (Imaginez une vieille folle, toute seule dans son jardin, qui peste, râle, lance des insultes dans le vent, une petite pelle à la main et qui crie de joie toutes les deux minutes quand elle met la main sur ce qui ressemble à une petite crotte. Ben c'est moi). Et puis, on va non plus se leurrer, 14 bouquins, c'est pas mal quand même, nan ?

      BILAN JUIN 2016    
14 lectures
Et hop, voilà les 14 titres. Y a eu du bon, du moins bon et du très bon. Dans les très bons, je mettrais en tout premier Les Petites Reines qui m'a vraiment ému et fait hurler de rire en même temps. Je sais, je sais, j'avais dit que je ferais une chronique et je vais le faire, hein ! Ahem. Le deuxième tome de la Fille du Futur continue lui aussi sur une très bonne lancée, tout comme le troisième tome des Gardiens des Cités Perdues. Dans les thrillers, le dernier Thilliez remonte le niveau des précédents et Amelia nous tient en haleine jusqu'à la toute fin. Miss Dumplin garde aussi une place spéciale dans mon cœur. Mais hélas, comme tout ne peut pas plaire à tout le monde, j'ai aussi eu pas mal de déception ce mois-ci : je suis passée totalement à côté de L'Invention des Ailes, des Oubliés du Dimanche, vous le savez déjà, de Replay que j'ai lu pour le Club de Lecture de Mango & Salt et j'ai aussi été pas mal déçue par L’Été avant la Guerre (n'hésitez pas à lire la chronique du Charmant Petit Monstre qui reprend quasi tout ce que j'en ai pensé !). Heureusement, sans être des coups de cœur, Zodiaque (en LC avec Nova Baby), Survivre, Dans Chacun de Mes Mots et Morwenna m'ont vraiment fait passer un bon moment de lecture.

Allez, pour le fun, un petit Top 3

  1. Les Petites Reines de Clémentine Beauvais chez Sarbacane
  2. Miss Dumplin de Julie Murphy chez Michel Lafon ET Ne Retournez Jamais chez une Fille du Passé de Nathalie Stragier chez Syros
  3. Rêver de Franck Thilliez chez Fleuve Noir

Côté Challenge

Challenge des 100 Livres : *sifflote toujours en regardant ailleurs*
2016 Reading Challenge sur Goodreads : 107 lus sur 160, ça continue son petit bonhomme de chemin, avec une confortable avance de 29 livres à ce jour.
Challenge Livraddict En 2016 Je compte mes pages : j'ajoute 6377 pages à mon total de 36834, ce qui nous donne 43211 pages. Le challenge est quasi validé ! Je dois arriver à 50001 pour atteindre le Lecteur Marathonien, je suis pour l'instant au palier précédent : Lecteur de Compétition... Le mois prochain peut-être ?

Blablablog

Pour une fois, le mois est passé vite parce que j'ai fait une quantité de choses assez hallucinantes (pour une ourse comme moi, on s'entend). J'ai fait quelques petites virées à droite et à gauche (principalement à Paris et à Nantes), j'ai rencontré Anna McPartlin pour son génialissime roman Les Derniers Jours de Rabbit Hayes (je vous renvoie d'ailleurs à la vidéo de Myriam, qui a inséré quelques extraits de ce fameux moment après sa propre chronique du livre).


J'ai aussi suivi mon cher et tendre Mary Pumpkins en séance de dédicace pour sa dernière sortie bd, Les Dessous de Dofus. D'ailleurs, on va se faire un petit moment pub, juste parce que...
Et, une fois n'est pas coutume, j'avais aussi envie de vous parler de séries. Ça faisait un bon moment que je n'en regardais plus de nouvelles, me contentant de Game Of Thrones et d'Outlander (et de Grey's Anatomy, le pêché mignon du dimanche matin) mais là, j'ai avalé les quatre saisons de Banshee et c'était vraiment génial. Attention aux âmes sensibles, c'est très très TRÈS violent mais ça vaut le coup, les histoires sont passionnantes, les personnages complètement barrés, à la limite de la folie dangereuse mais aussi très attachants (Job <3). Et dans un tout autre genre, The A Word, série/téléfilm anglais en six épisodes sur une famille qui découvre que le petit dernier a probablement un trouble du spectre autistique. Comme d'hab chez les British, c'est drôle et tendre à la fois, les personnages sont d'une humanité et d'un réalisme sans égal et on est vraiment triste de les quitter à la fin. Et pour achever de vous convaincre, deux petites choses : la bande-son est excellente, à base de pop-rock anglaise comme les Arctic Monkeys (le petit est passionné de musique) et le grand-père est joué par mon premier docteur, Christopher Eccleston.

The A Word
Ce mois-ci, il y a eu sur le blog
Lettres à Stella - Bilan de Mai - C'est Lundi 8 & 9 - Everything Everything -  Trois Livres #7 - C'est Lundi 10 - C'est Lundi 11 - A L'Intérieur - C'est Lundi 12 - Ne Pars Pas Sans Moi


Je vous bisouille tout très cordialement et vous souhaite un très beau mois de Juillet ! 

mercredi 6 juillet 2016

"Zodiaque T.1" de Romina Russell

Michel Lafon - Octobre 2015
9782749925608


C'était un lundi tout ce qu'il y a de plus banal (pluvieux donc)(probablement même), je postais innocemment les ouvrages que je pensais lire (vous connaissez la chanson) et là, BAM ! Voilà que par je ne sais quel miracle, on me propose une Lecture Commune. Et quand je dis "on", je veux bien entendu parler de Nova Baby, la seule et l'unique, heureuse tenancière du blog De La Plume au Clic. Dingue. Me voilà obligée de tenir mes engagements et de lire les ouvrages que j'annonce ici. Ça m'a fichu une angoisse, j'vous raconte pas.

Rhooo mais si on ne peut plus tomber dans l'exagération sans perturber qui que ce soit, où va le monde, je vous le demande ?!

Trêve de galéjades, passons aux choses sérieuses. Au livre donc. (Si j'arrive à écrire cette chronique un jour, bien sûr, parce que là, y a trois bestioles qui me fixent, prêtes à sauter d'un instant à l'autre sur le clavier. Faut dire que le bruit des touches, c'est fascinant, c'est vrai)(Vous voyez le film de Hitchcock, Les Oiseaux ? Chez moi, c'est Les Chats à chaque seconde, je suis à deux doigts de l'ulcère).


De quoi ça parle
Sur la planète du Cancer, comme dans le reste de la constellation du Zodiaque, l'astrologie régit la vie quotidienne. Pas de place pour les imprévus, et encore moins pour une catastrophe. Pourtant, Rhoma, jeune étudiante Zodaï, est hantée par de terribles visions. Personne ne la croit mais l'impensable se produit brutalement : une des lunes du Cancer explose. Raz-de-marée, pluies de météorites, tout l'univers de la jeune fille est plongé dans le chaos. Aidée de son mentor, le flegmatique Mathias, et d'Hysan, l'excentrique émissaire du signe de la Balance, Rhoma se lance alors dans une course contre la montre au travers de la galaxie pour prévenir les autres civilisations de la menace ancestrale qui plane sur elles. Car les douze signes du zodiaque étaient à l'origine treize... et, dans l'ombre, le dernier attend son heure. Celle de la destruction.

Et ça donne quoi
La grande originalité du roman est son univers, construit autour du zodiaque, les signes et les constellations et les traits de caractère qui vont avec. N'ayez pas peur si vous n'y croyez pas et que vous pensez que tout ceci n'est qu'une grosse et assez vieille blague (comme moi), tout devient ici très intéressant et on a envie de s'y plonger et envie d'y croire. Chaque planète, et le peuple qui s'y rattache, tient sa caractéristique principale de son signe, ce qui amène quelques situations assez drôles où les préjugés abondent. J'ai trouvé que c'était une très chouette façon de présenter un monde où des gens parfois différents sont forcés de s'entendre (ou du moins de faire semblant) en créant un parallèle peut-être facile mais plutôt chouette avec notre monde.

Hélas, après un prologue très réussi, intriguant au possible et mettant une scène la maman mystérieuse de Rhoma, tout va trop vite et l'auteure ne prend pas vraiment la peine de nous détailler tout ça, ce qui est vraiment dommage. D'ailleurs, c'est vraiment le plus gros reproche que l'on peut faire à ce roman : la vitesse. Les événements arrivent comme des boulets de canon et les révélations donnent souvent l'impression de tomber comme un cheveu dans la soupe (mais à un moment un peu plus opportun que ledit cheveu). Cela dit, on n'a pas le temps de s'ennuyer comme ça. Dommage aussi pour les constantes interrogations sur l'état de la famille de Rhoma (vivants/morts ? Mystère), ça vire au chat de Schrödinger tous ces retournements de situation incessants et du coup, on finit par se foutre complètement de leur sort.

Toutefois, j'ai vraiment pris plaisir à suivre Rhoma et ses deux gardes du corps. La demoiselle est plutôt sympathique mais très secrète. Nous avons donc du mal à comprendre certaines de ses réactions tant nous sommes tenus éloignés de ses pensées. Néanmoins, elle reste tout de même assez en dehors des clichés habituels de l’héroïne du roman de fantasy young adult et c'est plutôt agréable. Par contre, là où Romina Russell tombe à fond dans le cliché, c'est au niveau du fameux triangle amoureux (damn you Bella Swan !). Parce que oui, les deux gardes du corps sont des garçons et forcément, ils sont très beaux et ont tous les deux des caractéristiques très séduisantes bien qu'en totale opposition. C'est lassant. Après, ça passe, le récit ne tourne pas spécialement autour de ça et l'héroïne daigne penser plus à sa mission (prévenir les autres constellations) qu'à son prochain baiser. La faute est donc à moitié pardonnée.

3,5/5
Broco ne croit pas
au Zodiaque, mais
Broco est capricorne.
Et vous ?

En bref
Un très très bon premier tome qui pêche à quelques endroits. L'auteure nous glisse pas mal d'informations qui n'ont pas eu de suite ici mais qui, on l'espère, trouveront un écho dans le deuxième tome (que je lirais avec plaisir, toujours en Lecture Commune avec Nova Baby, si elle veut toujours de moi et de ma lecture un peu trop rapide ^^). La fin de ce premier tome fait un choix très surprenant, pose de nombreuses questions et soulève de nombreuses théories, mais j'ai peur, qu'après avoir été très rapide sur l'introduction de son univers, l'auteure traîne trop en longueur sur certaines révélations (on veut en savoir plus sur la maman de Rhoma, bon sang !). A suivre donc !

lundi 4 juillet 2016

C'est Lundi, Que Lisez-Vous ? #13


Normalement, j'écris les C'est Lundi, Que Lisez-Vous ? le dimanche soir, tranquillement, après avoir fait le ménage et tous les machins du même acabit qui nous saoulent bien mais qui sont indispensables ou presque. Mais là, j'ai passé le week-end dans un train ouigo, coincé entre des enfants qui regardent Camping sur une tablette, le son à fond les ballons (comme si je pouvais encore plus détester ce film) et un monsieur qui, bien que fort aimable, nous reprend sur l'orthographe d'une réponse de mots croisés (ai-je besoin de mentionner qu'à ce moment-là, j'étais déjà particulièrement irritée et irritable ?). Le C'est Lundi a donc attendu que l'après-midi du lundi (justement ! Quelle coïncidence) soit bien entamé. Et je dois aussi faire le Bilan du mois de juin et la chronique de Zodiaque (et les 5 autres en retard...). Bref, je suis de mauvaise humeur et j'ai envie de mordre dans des trucs mais ne fuyez-pas, je n'ai pas encore trouvé comment agresser les gens à travers un écran d'ordinateur (cela dit, je cherche, ça peut être utile ^^). Comme d'hab, vous pouvez retrouver tous les liens sur le blog de Galleane, merci à elle.

Les trois questions du lundi :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?


La Semaine Passée
La semaine dernière, je vous disais en cours de lecture ne pas comprendre exactement l'engouement qu'il y avait eu autour de L'Invention des Ailes, après l'avoir fini, je reste sur ma position. Je ne dis pas que c'était nul, loin de là mais j'avoue être restée très en dehors de cette histoire, les personnages ne m'ont pas touché, le récit est lent, c'est une petite/moyenne déception, hélas. J'ai voulu enchaîner à quelque chose qui va plus vite, un roman jeunesse plus "simple" et cette fois-ci, ce fut plus réussi, Dans Chacun de Mes Mots, sans être un chef d'oeuvre est une chouette petite histoire poétique à souhait ! Par contre, pour me remettre de tant de mignonitude (l'abus est dangereux pour la santé), je me suis jetée sur Survivre (ce qui était prévu dans le dernier C'est Lundi, j'ai du mal à me tenir mes prévisions en ce moment) et bye-bye les bons sentiments. Mazette ! Je ne sais pas si c'est parce que je regardais Banshee (regardez cette série d'ailleurs ! Elle est monstrueusement géniale !) en même temps, mais quelle déferlante de violence ! Je suis passée pas très loin de la nausée parfois même si j'ai vu venir le "twist" à trois kilomètres. Malgré tout, on passe un très bon moment (mais il faut apprécier le genre). La girouette que je suis a ensuite viré de bord pour se rabattre sur du romantique, et normalement, avec un bandeau pareil, je ne devais pas me tromper avec Les Lettres de Rose. L'ouvrage tient bien la route, l'histoire est plutôt crédible (sauf pour la série d’événements un peu glauques de la fin) et les personnages sympas. Maintenant, j'attends aussi l'héritage de la grand-mère inconnue parce qu'il n'y a pas de raison que ce soit toujours pour les mêmes, non mais. Enfin, petit nouveau dans la pal et déjà lu, Dis-Moi Si Tu Souris m'a beaucoup plu. L'héroïne dégouline de sarcasme et j'aime bien ça, l'histoire aurait mérité d'être un peu plus développée mais ça reste très sympa ! (Vous avez vu, quand je suis de mauvais poil, je blablate)


Currently Reading
Suite aux bons conseils de notre cher Lost In Chapter 13, j'ai démarré hier L'Affaire Jane Eyre de Jasper Fforde (comme ça se dit, un nom pareil ?), premier opus de la série de l'héroïne Thursday Next (si j'ai bien tout compris). Pour l'instant, j'aime beaucoup, c'est totalement barré et ça fait du bien. Étrangement, il y a une ambiance qui me rappelle The Rook, que je vous avais chroniqué il y a quelques mois si je ne m'abuse... 


La Semaine Prochaine

Comme j'ai été une mauvaise élève, je remets ceux que je devais lire la semaine passée mais qui sont passés à la trappe, surtout Miss Peregrine et les Enfants Particuliers que je traîne depuis des années et qui arrive toujours à se faire oublier, le coquin. Je rajoute juste L’Été du Cyclone qui a été sélectionné pour le Club de Lecture de Pretty Books. Ça faisait un moment que je ne participais plus, les livres ne me faisaient pas très envie, je me suis dit que celui-ci avait tout pour faire apparaître le soleil (même si je n'y crois pas trop)(Winter is Here comme dirait l'autre)(je l'ai pas déjà faite, cette blague ?).


Le Craquage de Slip


Pour ce craquage de slip plutôt light pour une fois, j'ai décidé de faire d'une pierre deux coups en vous mettant la photo de chaton de la semaine en même temps. Oui, j'aime vivre dangereusement. Parce que je ne sais pas si c'est spécifique à ceux que j'ai mais tous les chatons qui croisent ma route ces dernières années (Merlin y compris donc) ne désirent qu'une seule chose : manger les coins de mes livres. D'ailleurs, si Noodle (la petite nénette tigrée à gauche) fait la gueule, c'est parce que j'ai eu le culot de la rouspéter un peu et de l'empêcher d'attaquer direct ce pauvre poche qui ne lui avait encore rien fait. Pour les achats, rien de spécial donc, juste de quoi palier à ma trouille de ne pas avoir pris assez de lecture pour un week-end de deux jours (en fait, si j'avais bien pris assez, haha).

Sinon, côté chaton, tout le monde va bien et a normalement trouvé une famille. Ils vont (pas tous) donc me quitter d'ici une vingtaine de jours et je ne suis pas sûre que mon petit cœur de beurre tienne le coup. Mais on reparlera, je n'ai pas envie de pleurer là tout de suite. Par contre, le petit problème concerne la pauvre maman, la minette des rues qui nous les a confiés et qui vit pour l'instant dans notre cellier. Mazout (oui on sait, c'est pas très joli mais ça lui va bien) a été stérilisé et nous allons bientôt atteindre la limite de ce que l'on peut accueillir comme chat. La seule solution est pour l'instant de la remettre dehors, ce qui m'embête vraiment beaucoup parce qu'elle ne le mérite pas. C'est une chatte d'un calme absolu, patiente (j'aurais même tendance à dire "résignée") et très câline. Elle ferait le bonheur d'une personne qui, par exemple, ne peut pas s'en occuper à plein temps, qui n'est pas souvent là ou d'une personne qui a passé l'âge de courir après un jeune chat. Si ce profil vous parle, n'hésitez pas à me contacter. Je ne veux vraiment pas avoir à lui dire qu'il faut maintenant aller refouiller les poubelles pour survivre. J'ai contacté plusieurs associations mais celles-ci sont débordées et m'ont évidemment rembarré (bon sang, mais stérilisez vos chats !!) et je suis vraiment à court d'options et le 10 juillet, bye bye Mazout :( ...


Je tiens à terminer sur une note un peu plus gaie (pardon si je vous ai sapé le moral...) en vous présentant le nouveau bébé de mon cher et tendre Mary Pumpkins : Les Dessous de Dofus chez Ankama (sur l'univers du jeu vidéo et du film qui en a découlé donc !). En toute objectivité, c'est génial, drôle, beau et bien dessiné donc lisez-le, parlez-en autour de vous, offrez-le. Pensez à mes prochains achats de livres. Et pour les croquettes des chatons aussi. Voilà voilà !



Et vous, que lisez-vous aujourd'hui ?

Bonne semaine de lecture à vous tous, 
je vous bisouille affectueusement.