vendredi 19 mai 2017

- Call The Midwife -


Call the midwife (ou S.O.S Sages-femmes) fait partie de ses séries que j'ai toujours voulu regarder sans réussir à mettre la main dessus, ni à prendre le temps de le faire. C'est donc à ce moment-là qu'on remercie la bonté et la magnificence de Netflix (les 4 saisons y sont disponibles) ! J'avais lu, et bien aimé, le roman du même nom il y a quelques années et j'étais vraiment curieuse d'en voir une adaptation plus romancée. 

Voici donc, dans la même veine que mon article sur Big Little Lies / Petits secrets, grands mensonges, un avis conjoint, une petite comparaison entre l'oeuvre papier et l'oeuvre télévisuelle. Accrochez-vous à vos bretelles, c'est Titine qui conduit !


Call the midwife est donc une série inspirée du roman du même nom, en anglais du moins. Il s'agit de l'autobiographie de Jennifer Worth, alors toute jeune sage-femme dans les quartiers pauvres de Londres dans les années 50. Ce titre fait apparemment partie d'un ensemble mais, hélas, nous autres pauvres français, n'avons pas eu la chance de voir les autres titres être traduits. 
Londres, années 1950. Jeune infirmière, Jennifer Worth décide de parfaire sa formation de sage-femme et rejoint les sœurs d’un couvent anglican, Nonnatus House, situé dans les docks de l’East End. À 22 ans, elle s'apprête à vivre l'expérience de sa vie dans cette maternité qui vient en aide aux plus pauvres. Récit de cet apprentissage, de sa rencontre avec les sœurs, alors qu’elle-même ne croit pas en Dieu, mais aussi tableau des quartiers déshérités du Londres d’après-guerre, son témoignage est à la fois bouleversant et empreint d’optimisme.

Le livre

Attention à vos esgourdes, je vais dire quelque chose que je dis rarement : dans ce cas-ci, l'adaptation en série tv est bien mieux et bien plus agréable à découvrir que le récit. Le livre n'est pas construit comme un roman mais plutôt comme le récit que votre vieille tante (vieille mais intéressante) vous ferait pendant un repas de Noël un peu trop arrosé. Nous n'avons ici que le point de vue de la jeune Jennifer, pas toujours franchement sympathique d'ailleurs (elle n'aime pas les pauvres, la saleté, méprise les gentilles religieuses) (en gros, on ne peut pas reprocher à la dame de se présenter sous son meilleur jour). C'est une autobiographie historique, pas un roman et la chose est claire dès les premières pages.

Mais cette étrange narration n'enlève absolument rien à la beauté des propos rapportés. Les patientes présentées, les situations, la pauvreté extrême qui règne dans ces quartiers abandonnés sont bien mises en avant et on ne peut que compatir envers ses gens qui font tout ce qu'ils peuvent pour survivre et faire vivre leur famille et leurs enfants. Le livre est découpé en chapitres, chacun racontant une expérience particulière qu'a eue la jeune Jennifer (la maman espagnole aux 26 enfants par exemple) (oui, ça m'a marqué) (non mais 26, quoi !!!!) et son quotidien parmi les nonnes. On voit Jennifer évoluer, remettre en question ses préjugés et grandir. C'est passionnant mais la narration, uniquement centrée sur un personnage (normal pour une autobio, vous allez me dire) gâche un peu l'ensemble.

La série

Si la série commence en se centrant sur Jennifer, comme dans le livre, nous découvrons petit à petit toute une galerie de personnages tous plus loufoques, vivants et colorés qui vient ajouter du sel à l'ensemble. On ne peut pas parler de Call the midwife sans citer Miranda Hart qui joue la gigantesque et très aristocratique Chummy qui, avec sa haute taille et son langage fleuri (à voir impérativement en VO, sinon c'est nul), rend chacune des apparitions de son personnage inoubliable.

[Miranda Hart, à gauche]

Les personnages sont donc plus creusés, puisqu'on a ici une narration omnisciente (et racontée par une Jennifer Worth vieillissante en voix off, par Vanessa Redgrave), et c'est tant mieux. Chacun a sa part d'ombre et de lumière et même ceux qui peuvent sembler être des clichés ambulants lorsque la série commence se développent et deviennent bien plus profonds et très attachants. La très jolie et très apprêtée Trixie en est un exemple frappant.

[Trixie, digne représentante de la mode de l'année en cours]
[Non non, la série n'est pas en noir & blanc, contrairement à ce que tous ces gifs laissent à penser]

Hormis cette diversité de personnages, la série suit parfaitement les mémoires de Jennifer Worth et vous retrouverez quasiment (je n'ose pas dire toutes) les patientes dont elle a raconté l'histoire (dont la maman aux 26 enfants) (26, bon sang !). La série est donc très fidèle et n'apporte que du bonus au texte d'origine, et ça, c'est plutôt génial, non ?


La condition féminine

Si Jennifer Worth aborde juste l'aspect médical et la condition féminine de l'époque dans ses mémoires, la série explore bien davantage l'évolution qu'il y a eu dans ces années-là. Il est absolument sidérant de voir dans quel état et dans quelle position accouchaient les femmes. Contrairement à aujourd'hui, où la position gynécologique est presque obligatoire, on voit là des sages-femmes (et un médecin) s'adapter à chaque femme et à chacun de ses besoins et envies, quitte à se contorsionner par terre, chez la patiente d'ailleurs, puisque l'hôpital n'est pas encore la norme (on y va que lorsqu'il y a un gros problème). Il y a un accouchement, voire plusieurs, dans chaque épisode, et pourtant, ce n'est pas redondant ou répétitif. Comme dans la "vraie vie", je suppose, chaque situation est différente et si le médical vous intéresse ne serait qu'un peu, cette série va vous passionner, ne serait-ce que pour la comparaison avec notre modernité.

En 4 saisons, nous voyons aussi les mœurs évoluer grandement. C'est bientôt la révolution sexuelle, l'arrivée de la pilule pour les femmes mariées, la médecine connait un formidable bond en avant et tout cela est très bien amené et passionnera les férus d'histoire et de sociologie.

Avant de commencer la série, j'appréhendais un petit peu le côté religieux. Jennifer est hébergée chez des nonnes, un ordre spécialisé dans la "Midwifery", c'est-à-dire dans l'obstétrique mais du côté des sages-femmes, et le mélange science médicale et religion me laissait perplexe. Mais mes craintes ont vite été balayées. On ne peut pas oublier que la religion joue un grand rôle dans la vie des gens, surtout à cette époque et les nonnes tel qu’elles sont présentées dans la série sont infirmières avant d'être religieuses et il est très intéressant de voir certaines être partagé entre leur foi et la réalité de la rue (peut-on interdire l'avortement à une femme qui a déjà du mal à nourrir ses 6 enfants et qui est prête à mourir plutôt que d'en avoir un septième ?).

Époque oblige, il y a aussi tout un traitement fait sur les "filles-mères", seules à être jugées pour leurs ébats hors mariage, alors que monsieur repart tranquillement au pub boire avec ses copains. Si certains des messieurs jouent le jeu, les "pauvres" garçons en traînent pour leurs grades dans cette série. Et ce n'est pas moi qui vais les plaindre !



En Bref

♥♥♥
J'ai toujours aimé tout, livres, séries, films, ce qui touchait au médical (grande fan d'Urgences devant l'éternel). Cette série, beaucoup plus que les mémoires dont elle est adaptée, est donc pour moi un véritable coup de cœur. Tour à tour émouvante, légère, profonde, divertissante et instructive, elle permet d'ouvrir une fenêtre sur le passé tout en nous faisant nous questionner sur notre présent. Alors attention, mesdames mes copines enceintes, je ne vous conseille pas de la regarder pendant que votre brioche cuit lentement, parce que même si vous savez bien ce qu'il va vous arriver (comprendre par-là, l'énorme bébé qui va sortir de vous) (je précise, au cas où), y a des situations pas toujours très folichonnes tout de même. Les personnages sont tous merveilleux et je me suis surprise à développer une sorte d'émoi affectueux à l'apparition d'une nonne. D'ailleurs, il me reste une saison à découvrir parce que, malgré la perfection de l'ami Netflix, elle n'y est pas encore (vous l'entendez mon cri de désespoir ?).

Sister Evangelina POWER ! 

26 commentaires:

  1. Mais euh. 26 ? VINGT PUTAIN DE SIX. Je.
    Sinon j'ai vu passer la série sur Netflix, mais j'étais persuadée que c'était un truc du genre 'bébé, la vie à l’hôpital', les reportages un peu intrusifs sur des dames qui accouchent avec des gros plans là où on voudrait SURTOUT PAS en avoir. Mais du coup j'ai carrément envie de mater merci pour la découverte !
    Et on est d'accord, Luka reste le docteur le plus BG de toutes les séries médicales (team 'je matais sur France 2 le Dimanche soir et je suis vieille').

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nan mais ouai... J'en reviens toujours pas. Et elle est jeune en plus, il me semble !

      Je vois tout à fait à quel genre de reportage tu fais allusion ! Et c'est pas du tout ça ! Déjà tu vois rien, ou vraiment très peu et rien que pour l'époque à laquelle la série se situe, ça vaut le coup !

      J'aimais bien Carter moi, avant qu'il devienne déprimé et un peu chiant dans les saisons "récentes" (j'avoue Luka n'était pas mal non plus dans son genre ^^)(et je fais partie de la même team xD )

      Supprimer
  2. Effectivement c'est rare que l'adaptation soit mieux que le livre! J'avais déjà repéré la série, il faudrait que je trouve le temps de la regarder :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons qu'ils ont pris le meilleur du bouquin et très bien brodé autour ! Le résultat est top, tu devrais passer un bon moment :D

      Supprimer
  3. Je résumerai en 2 mots :
    - 26 ENFANTS!! ALLO
    - #teamgreysanatomy

    (bon ok ça fait plus que 2 mots)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. xD Je plussoie encore un coup pour les 26 enfants ! Le truc hallucinant. Et en plus, elle est pas si vieille, la dame !

      J'aime aussi beaucoup Grey's anatomy ! Mais Urgences est the ONE dans mon cœur quand même :p

      Supprimer
  4. J'avais adoré le bouquin, il faut vraiment que je regarde la série!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vas voir, ça apporte un véritable plus, c'est génial !

      Supprimer
  5. Je l'avais repérée depuis un moment, cette série, mais je ne savais pas qu'elle était adaptée d'un livre ! Je la note pour mes vacances, tiens :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu fais bien ! C'est un bon moment à passer, malgré quelques petits passages un peu durs :D

      Supprimer
  6. Merci, je saurais quoi regarder sur Netflix dans les prochaines semaines !
    Par contre, je passerai à côté du livre. Tu ne m'en veux pas ? Faut dire que tu m'en as rajouté une tartine ces derniers jours haha

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh tu sais, si je peux me rendre utile ! :D
      Et t'as bien raison, le livre est sympa mais pas indispensable pour le coup !
      (et je suis pas désolée pour tous ces livres, nananananère ! xD)

      Supprimer
  7. La position gynécologique est toujours la position la plus répandue aujourd'hui pour les accouchement, mais il y à l'air d'avoir un retour de laisser à la patiente la position la plus confortable pour elle (si on peut vraiment parler de confort quand on accouche). C'est le genre de série que j'aurai eu peur de regarder avant, mais maintenant que j'ai déjà vécu un accouchement, je crois que je pourrais regarder sans problème mdr.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'en ai bien l'impression et c'est plutôt chouette !
      Je n'ai jamais accouché mais étrangement, ça ne me fait pas peur du tout (enfin, à regarder, parce que dans la vraie vie, c'est une autre histoire ^^).

      Supprimer
  8. Comme toi, la série est dans ma liste Netflix depuis bien longtemps sans que je me décide vraiment à la lancer (par contre, je ne savais pas que c'était inspiré d'un roman... sur lequel je ferai l'impasse vu ton article)... pour le coup, elle va peut-être remonter (grâce à toi) de quelques crans dans mes priorités à voir :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai mis un temps fou à me lancer aussi ! Par contre, impossible de décrocher une fois commencée ! Et oui, le roman n'est pas indispensable, la série apporte tout ce qu'il contient et bien plus encore (et c'est vraiment rare que je dise une chose pareille !)

      Supprimer
    2. Comme quoi, un article peu bouleverser une "to watch" list sur Netflix !!

      Supprimer
    3. Hihihihi j'aime bouleverser les To Watch list, c'est un super compliment, merciii !

      Supprimer
  9. Ca fait un moment que je veux voir la série, faut décidément que je m'y mette !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh OUI ! Toi qui aime les séries, celle va te plaire, c'est quasi obligé ! :D

      Supprimer
  10. Non, mais 26 enfants ? À la fin, ton périnée, c'est de la chair à saucisse, en fait, quoi...
    Par contre, ton article tombe pile poil, parce que je voulais justement commencer une nouvelle série \o/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tain, c'est clair, j'imagine même pas... Ça doit pas être donné à tout le monde ! Faut être solide, quoi...

      Supprimer
  11. Bon bon, okayyy. Je note cette série dans un coin!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfait parfait !! Tu fais bien :p Bon visionnage !

      Supprimer
  12. Bon, du coup il me faut ET le livre ET la série, tout de suite :o !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellente décision !! Tu m'en diras des nouvelles !! :D

      Supprimer

Si le cœur vous en dit, vous pouvez laisser un petit mot à Broco, ça lui fera plaisir !

[Cochez la case "M'informer" en bas à droite si vous voulez recevoir un mail lorsque je vous réponds]