mardi 15 août 2017

- Bitch Planet -

- Bitch Planet T01 -
Extraordinary Machine
Kelly Sue DeConnick & Valentine De Landro
Éd. Glénat Comics

On ne va pas se mentir : si j'ai acheté ce comic au départ, c'était uniquement pour ce titre de toute beauté, Bitch Planet. Je ne sais pas, une histoire de bitches sur une planète dédiée, ça m'a parlé directement, vous imaginez bien. Il était là, à me faire de l’œil sur l'étagère du magasin de mangas à côté de moi, je n'ai pas pu résister. Et maintenant, KOMDEPARAZAR, on en entend parler partout, c'est dingue la vie, c'est moi qui vous le dis.


Bitch résumé




Le futur. Le monde est gouverné par le diktat des hommes. Les femmes qui ne se plient pas aveuglément à leur volonté doivent être « rééduquées ». À l'issue d'un discours évangélisateur psalmodié en boucle dans leur sommeil, elles sont expédiées dans l'établissement auxiliaire de conformité, une prison pour femmes en orbite au-dessus de la Terre. Ces rebelles qui rejettent les règles masculines vont ainsi découvrir les joies de la vie carcérale dans cette boîte de métal que l'on appelle « Bitch Planet. ».



Bitch avis

Dans le monde imaginé par l'autrice, les femmes ont le devoir de plaire aux hommes, d'être "conformes" à leurs attentes et à celles de la société autour. La conséquence pour non-conformité, c'est tout simplement l'emprisonnement, histoire de ne pas polluer l'esprit des femmes "dans le moule" et de ne pas choquer le regard des pauvres messieurs forcés de croiser l'inverse des canons de beauté en vigueur à tous les coins de rue. Trop de cheveux, BOUM, en taule, trop de bourrelets, BOUM, au bagne, trop de contestation, BOUM, au trou ! La """"liberté""""" (et j'insiste sur les guillemets) tient donc à très peu de choses. Sachant qu'on peut aussi se débarrasser de vous pour non-conformité si on veut s'éviter un divorce, hein, ça évite de payer l'avocat. Et la pension alimentaire.

Je ne sais pas vous, mais déjà là, à la lecture du pitch et des toutes premières pages, j'avais envie de cramer quelque chose (si possible de sexe masculin). C'est donc dans cet état d'esprit, vindicatif et particulièrement réceptif que j'ai continué ma lecture. Et je vous avoue que ce n'était pas vraiment ce à quoi je m'attendais au départ. Je pensais presque me plonger dans une version futuriste et révoltée d'Orange is the new black, en découvrant la vie de ces femmes envoyées dans l'espace et condamnées à l'enfermement, mais non, nous suivons le personnage principal, Kam, femme forte, noire et ancienne sportive, qui débarque là-haut avec un but caché. Sans s'en suit alors moult péripéties que je ne vais pas vous détailler ici, sinon quel intérêt de découvrir ce comic fort chouettos, je vous le demande !

En gros, c'est TOP, les personnages sont touchants, vaillants, diversifiés (et loin de ressembler physiquement aux personnages féminins habituellement croisées dans des bds) (comprendre : gros boobs et petits culs) et, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elles en ont ! Le propos est clair, sans être martelé, et Bitch Planet prend des allures de dystopie "possible". Le récit ne s’essouffle pas et va de rebondissements en rebondissements (pour mon plus grand plaisir, cela va sans dire).

En bonus, chaque chapitre est précédé d'une parodie de prospectus publicitaires, à l'allure vintage. Ce mélange entre le futurisme dur et à la limite du glauque et les fausses réclames humoristiques pleines de pin-up vantant la dernière crème minceur pour séduire son "homme" est tout bonnement une idée de génie !



En Bref
♥♥♥

Bitch Planet envoie du lourd et est un très bon premier tome. Le traitement de l'histoire est très bien fichu et apporte beaucoup à celles et ceux qui s'intéressent au féminisme (bon à savoir : vous trouverez un cahier entier à la fin, reprenant des termes propres au féminisme, des figures historiques plus ou moins connues et une interview des auteurs/illustrateurs, développant leurs propos). C'est donc sans surprise (ou presque) que je classe ce comic dans les coups de cœur et, j'ai presque envie de taper sur la tête des gens avec, histoire qu'ils le lisent plus vite (j'ai déjà eu envie de faire ça avec La servante écarlate et avec Lettre à celle qui lit mes romances...). Et du coup, BOUM, j'ai acheté et lu le deuxième tome dans la foulée et si vous m'avez lu jusqu'ici, vous trouverez, en bonus, une mini-chronique plus bas !




- Bitch Planet T02 -
President Bitch
À l'origine, j'étais partie pour vous faire deux chroniques distinctes des deux tomes, mais, à mi-chemin de l'avis que vous venez de lire, je me suis dit que, finalement, je n'allais rien avoir à vous dire de plus, du moins, sans vous spoiler toute l'histoire. DU COUP, me revoilà à faire quelque chose qui ressemble à une chronique double, mais avec une sauce allégée en guise de second avis.

President Bitch (que je ne peux pas m'empêcher de prononcer Président Bush dans ma petite tête pas très futfut) est ENCORE MEILLEUR QUE LE PREMIER TOME. Oui, mesdames et messieurs, je le dis et le redis encore (en criant pas trop fort, le chat dort), c'est DE LA BOMBE. Le récit prend encore plus d'ampleur et nous découvrons petit à petit les tenants et les aboutissements de cette fameuse société où la non-conformité est punie par bien plus qu'un "T'es moche" dans la rue ou sur les internets, comme dit mon boucher.

Autant vous dire que je ne suis qu'excitation et trépidance à l'idée de lire le troisième tome (dont j'ignore la date de parution d'ailleurs, ce qui me rend très malheureuse). Bitch Planet réussit donc un beau doublet gagnant et rentre dans le TOP 10 des meilleures bd/comics pour Titine.

12 commentaires:

  1. Coucou ! J'avais juste entendu parler de cette BD lors des Femini-books sur Youtube mais je n'avais pas beaucoup creusé. Maintenant que je vois ton avis, je suis carrément curieuse & je pense que je vais sauter le pas ! Cette BD à l'air vraiment sympa !!! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouiiii j'ai vu qu'elles en avaient parlé, ça me fait plaisir, cette bd mérite d'être connue et reconnue ! J'pense que ça peut te plaire :D

      Supprimer
  2. Y a que 2 tomes, ou c'est prévu pour être une série sans fin ?
    Parce que j'ai super envie de le lire, mais c'est pénible les séries sans fin. (et me tape pas la tête avec pour que je lise très vite, tu vas faire fuir mon reste de neurones, et je saurais même plus lire ensuite, donc ce serait vraiment contre-productif).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors la seule chose dont je suis sûre, c'est qu'il n'y en a pas deux ! Après, je t'avoue que je ne sais pas du tout... Par contre, j'ai l'impression que c'est le genre d'histoire qui a un début et une fin, qui ne va pas durer 482 tomes, mais ce n'est juste que mon impression, hein...

      Supprimer
  3. Ca suffit les tentations comme ça, en plus je sais que tu es de très bons conseils, donc je peux encore moins ignorer quand tu tapes ma tête avec un comic.
    J'irais voir s'il est dispo dans ma médiathèque, sinon ça sera le porte monnaie qui prendra muhu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout que ça finit par faire mal, au bout d'un moment, nan ? Ils ont le carton dur, ces comics !!

      Supprimer
  4. OK c'est définitivement fait pour moi. Fuck il est trop tard pour l'acheter ce soir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aujourd'hui, c'est bon, tu peux y aller, ça devrait être ouvert ! xD

      Supprimer
  5. Il faut définitivement que je le lise ! Alors ne tape pas, promis, je le ferai ! Ta critique est géniale et diaboliquement tentante !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihihihihi si tu promets, je ne tape pas !! Plus sérieusement, je suis sûre que ça peut te plaire ! Bon future lecture :p (mais attention, je surveille !! ^^)

      Supprimer
  6. eh bah dis donc, ça c'est un avis enthousiaste. Déjà que j'avais très envie de le lire grâce au Féminibooks...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne peux que t'encourager à le découvrir du coup ;)

      Supprimer

Si le cœur vous en dit, vous pouvez laisser un petit mot à Broco, ça lui fera plaisir !

[Cochez la case "M'informer" en bas à droite si vous voulez recevoir un mail lorsque je vous réponds]