mardi 29 août 2017

- La bibliothèque des citrons -

- La bibliothèque des citrons -
Jo Cotterill
Éd. Fleurus

La période est propice aux lectures jeunesse & young adult, pleine de douceur et d'espoir. Enfin, c'est le cas pour moi et je les enchaîne sans regret aucun. Il faut aussi dire que j'ai pas mal de chance : toutes ces fameuses lectures adolescentes, comme Je suis ton soleil ou La fourmi rouge, se trouvent être des coups de cœur au final ! Heureuse de cette belle lancée, Titine s'est enfin décidée à lire La bibliothèque des citrons, tant vanté et tant défendu par Pikobooks (dont vous pouvez lire la magnifique chronique ici). La bibliothèque des citrons ne fait pas partie de ce genre de roman facile à chroniquer. Peur de trop en dire, peur de ne pas assez en parler, j'ai le glorieux popotin entre deux chaises, voyez. Mais essayons de faire au mieux...

Le résumé doux-amer

À dix ans, Calypso n'a pas d'ami et trouve refuge dans les livres de sa bibliothèque, qu'elle dévore. Sa solitude prend fin le jour où arrive dans sa classe une nouvelle, Mae, qui bouscule ses habitudes de lectrice solitaire et lui ouvre les horizons insoupçonnés de l'amitié. Cette amitié tombe à pic, car à la maison les choses tournent de moins en moins rond. Le père de Calypso, veuf depuis cinq ans, vit muré dans son travail et son silence. Il s'est attelé à l'écriture d'une histoire encyclopédique du citron. Par une froide soirée d'automne, ces maudits agrumes vont brusquement déverser sur la vie de Calypso une amertume parfaitement inattendue... Il faudra toute l'amitié de Mae et la générosité de sa famille pour que cette découverte acide devienne le point de départ d'un chemin de guérison où l'amour, enfin, pourra resurgir !
L'avis doux-sucré

Dès les premières pages, j'ai été séduite par le personnage principal, Calypso, jeune enfant de 10 ans, solitaire, accrochée à ses livres comme on le serait à une bouée de sauvetage. La petite fille vit plutôt bien son isolement, ne connaissant rien d'autre, son père est absent, travaillant sans relâche à son encyclopédie des citrons et la laisse gérer le quotidien, les courses, les lessives et la préparation du repas, toujours aussi seule. La pauvre sent bien que la situation n'est pas des plus "normales" mais que faire ? Un jour, Calypso rencontre Mae, nouvelle venue à l'école. Les deux enfants se retrouvent autour de la même passion pour la lecture et les livres et, comme dirait ce cher Humphrey Bogart, "Je pense que c'est le début d'une belle amitié". Hélas, évidemment, comme quelque chose ne tournait déjà pas franchement dans le bon sens dès le départ, ce qui devait arriver arriva et notre pauvre Calypso va chuter de bien haut.

Je n'en dis pas plus, sur l'histoire du moins, pour ne pas gâcher votre peut-être future lecture, je suis rentrée dans ce roman en en sachant le moins possible et, croyez-moi, ce fut totalement renversant ! Sans me reconnaître tout à fait dans Calypso, j'ai eu très mal au cœur pour cette enfant si solitaire, n'ayant personne avec qui partager sa passion, son éberluement devant sa nouvelle amie et sa famille est très touchant. Pour les amoureux des livres, anciens comme plus récents, les multiples références mettent une bonne couche de baume à votre passé d'enfant-lectrice, lointain mais pas oublié, je l'espère.

L'écriture est très sensible et porte très bien le sujet, parfois difficile (le deuil) de ce court roman. Tout en simplicité, en douceur, on ne peut que s'attacher à Calypso, à son paternel tout tourneboulé et à Mae, et à sa famille si "normale". Vous ne pouvez pas rester indifférents face à la déferlante d'émotions que va vous envoyer La bibliothèque des citrons dans la figure, page après page. Rien d’abracadabrant, rien de surnaturel, juste un petit temps dans la vie loin d'être rose d'une enfant de 10 ans.


En Bref
♥♥♥

Si l'âge du personnage principal vous effraye, par peur de vous retrouver face à un récit guimauve et peu adapté à votre trentaine (plus ou moins), je n'ai qu'une chose à vous dire, foncez ! La bibliothèque des citrons fut un solide coup de cœur pour moi. Calypso a été forcée de grandir trop vite et, finalement, vous n'attendez qu'une chose en lisant ce roman, qu'elle retrouve la place d'enfant qui lui est dû (et qu'elle mérite). Son histoire est bouleversante et les émotions, positives comme négatives, sont justes et minutieusement décrites. Je ne peux que vous le conseiller mille fois, que vous soyez adeptes, ou non, de littérature de jeunesse.
[Et en plus, le bouquin est beaucoup trop beau pour le laisser dormir sur une étagère de librairie, non ?]

22 commentaires:

  1. Il est dans ma pile à lire et j'ai hâte !!

    RépondreSupprimer
  2. Bon, alors autant les lectures jeunesse c'est plus vraiment ma tasse de thé, encore moins quand c'est feel-good (bonjour la vieille grincheuse haha !), autant celui-là tu le vends bien et maintenant j'ai envie de savoir ce qui lui arrive, à Calypso. (Vilain broco, tu maîtrises un peu trop bien le teasing !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Feel-good feelo-good, y a pas mal d'espoir certes mais disons que c'est pas facile facile tous les jours pour la pauvre cocotte xD

      Vraiment, je ne peux que te le conseiller, il est drôlement chouette, et bien écrit, et intelligent et tout et tout !

      Supprimer
  3. Il me tente énormément depuis sa sortie, il faudrait vraiment que j'y jette un coup d’œil !

    RépondreSupprimer
  4. Je ne peux qu'être d'accord mille fois avec Maned Wolf !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hannnn arrêtez, vous allez me faire rougir !

      Supprimer
  5. J'en ai entendu beaucoup de bien, mais un truc me rend encore un peu sceptique, et je pense que c'est très bêtement dû à l'âge de l'héroïne... A voir donc, parce que je suis bien bien curieuse quand même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, la gamine est bien mature pour son âge (et pas juste parce que c'est comme ça, parce qu'elle a vraiment dû grandir plus vite que prévue), ça se lit tout seul et c'est vraiment un bon bouquin. Donc au diable et lis-le ! Non mais !

      (pardon, crise d'autorité et tout et tout)

      Supprimer
  6. C'est dangereux de traîner par ici,tu vends un petit peu trop bien ce livre pour que je résiste à l'envie de le découvrir :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhéhéhéhé déso pas déso, il est trop bien pour passer à côté :D

      Supprimer
  7. Je suis d'accord avec ce compte-rendu. Je l'ai fini la semaine dernière mais n'ai pas encore rédigé ma chronique surtout que je dois le présenter mi-septembre lors d'un comité de lecture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça va, ça te laisse le temps de bien réfléchir dessus et de trouver les mots justes (et c'est pas facile ! J'ai bien galéré avec cette chronique!)
      Bonne présentation ! :D

      Supprimer
  8. Je suis tellement d'accord avec toi sur tout ce que tu as dit! Tu as vraiment trouvé les mots justes pour réussir à parler de ce roman tout en finesse et en sentiments étouffés. Personnellement, sa lecture m'a rappelé "Wonder" de Palacio. Une très jolie chronique qui donne envie de le relire, dis donc!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh c'est vrai qu'il y a des ressemblances ! Après, ma lecture de Wonder date un peu, donc je ne saurais pas trop dire non plus !

      Merci beaucoup !! :D

      Supprimer
  9. Celui ci j'ai tellement hésité à l'acheter l'autre jooour làlà si j'avais suuuuu !
    Je pense que comme pour La fourmi rouge, ça va être dur de ne pas craquer =D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, ces deux-là sont ce que j'ai lu de mieux en litt young adult ces derniers mois ! Faut plus hésiter du coup xD

      Supprimer
  10. Le titre est trop chou, l’histoire à l’air top, je me le note !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le titre, la couverture, l'histoire, tout est trop chou et top dans ce bouquin :p N'hésite pas à le découvrir, il est vraiment très bon !! :D

      Supprimer

Si le cœur vous en dit, vous pouvez laisser un petit mot à Broco, ça lui fera plaisir !

[Cochez la case "M'informer" en bas à droite si vous voulez recevoir un mail lorsque je vous réponds]